Bienvenue à la CSNGT

SOUS TRAITANCE PRESTATAIRES GEOREFERENCEMENT ET DETECTION

                                                                                       

Le recours à la sous-traitance n’est pas interdit par la réglementation (cf. point 4 de l’annexe 1 de l’arrêté du 19 février 2013 encadrant la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux).
Néanmoins, lors des audits (initial, surveillance et renouvellement), c’est bien l’entreprise auditée qui doit être évaluée en directe sur l’ensemble des points du référentiel.
D’autres part, s’il a été fait appel à de la sous-traitance dans la période intermédiaire, dans la cadre de l’audit il doit être vérifié que le recours à cette sous-traitance a été maîtrisé. En particulier le recours à un prestataire non certifié n’est possible que dans le cas prévu à l’article 15 de l’arrêté ministériel du 15 février 2012 : « Par dérogation à l'obligation de certification, les relevés peuvent,
en accord avec le responsable du projet, être effectués en plusieurs étapes faisant intervenir au moins un prestataire certifié. D'une part, un prestataire non obligatoirement certifié effectue des mesures relatives en planimétrie et en altimétrie, par rapport à des repères judicieusement choisis, déjà géoréférencés ou à géoréférencer. Ce prestataire est toutefois lui-même certifié si les mesures
ne sont pas effectuées directement sur l'ouvrage dégagé en fouille ouverte, mais par détection. »
L’article 10 de ce même arrêté précise par ailleurs que : « Les investigations complémentaires de localisation sont effectuées sous la responsabilité du responsable du projet et confiées à un prestataire certifié ou ayant recours à un prestataire certifié »

Lire la suite...

----------------------------------

Droit de réponse de la Chambre syndicale nationale des géomètres-topographes (CSNGT)

A la suite de la publication de l'interview de Régis Lambert (https://t.co/joYXtAGFfU), nous avons souhaité publié un droit de réponse ci-dessous (Encart complet à retrouver en milieu d'interview)  :

"Dans le cadre d'une interview de monsieur Lambert président de l'UNGE parue le 18 février 2019, sur votre site, plusieurs assertions se révèlent inexactes et mensongères, qui portent préjudice aux intérêts des géomètres-topographes. La CSNGT, syndicat professionnel représentatif souhaite rétablir certaines vérités. Lire la suite.

TOUTES NOS ACTUALITES

Nos partenaires